05 juin 2006

Ton souvenir.

Listening to BoA - Waiting
Clik' droit, ouvrir dans une nouvelle fenêtre...

maman_me
Ton souvenir qui s'en va au loin...
.

Je me souviendrai toujours. Ton sourire. Ta bonne humeur. Ton image. Toi.

Les vacances chez toi. Le réveil, très tôt. Mamy réveillait la maison. Je parlais, aux anges, aux fées, au plafond de la chambre. La maison réveillée. Pantoufles aux pieds, sourire aux lèvres, trottinant vers toi. " Quelles nouvelles ? ". Et tu me faisais rire. Les tartines grillées à la cassonade. Le lait chaud. Le jus d'orange pressé. Et tu partais travailler. Et je partais me laver. Debout, devant l'évier. Le savon qui sentait bon. Mamy qui coiffait mes longs cheveux clairs.

Assise à la table. Devant des feuilles blanches. Des dessins joyeux. Du bonheur. La femme de ménage qui m'écoutait raconter un peu de tout, un peu de rien. La véranda. Parfois tu étais là. Ton appareil photo. Entre tes mains. Les fleurs posaient pour toi. La nature se faisait belle pour toi. Tu avais l'art au bout de tes doigts.

Et si c'était dimanche, la messe. Les vieux. Les enfants du catéchisme. La grande chapelle froide. Et quand nous rentrions, tu faisais la cuisine. Tu la faisais divinement bien. Les plats les plus simples devenaient chefs d'oeuvres. Je me souviens des petites fiches de recettes que tu rangeais dans le tiroir. " Alors, que vais-je faire aujourd'hui, petite Eléonore ? ". Des cassettes vidéos après le repas. Walt Disney. Et toi, tu travaillais.

Et s'il faisait soleil, j'allais dans la grande prairie. Avec la poupée que tu m'avais offerte. Et avec celle de ma soeur. Et avec mes amis imaginaires. Je jouais. Seule. Mais heureuse. Insouciante. Je l'ai toujours, la poupée. J'en prends soin. Je la garde, précieusement. En ton souvenir.

A chaque fête du village, à chaque discours que tu faisais, mes yeux brillaient. Ma fierté m'envahissait le coeur. Et je te regardais, encore et encore. Je t'admirais, en silence. Même si je ne te voyais pas souvent. Même si j'ai un goût de trop peu. Même si je ne te l'avais jamais dit. Même si je ne le laissais pas paraitre. Et puis le drame. Et puis l'absence. Et puis je me rends compte que je ne te connaissais pas. Ta photo est toujours là, près de moi. Je prie parfois, je te parle parfois. M'entends-tu ? Me vois-tu ? Es-tu fier de moi, comme je l'étais de toi ?

- " Eléonore... Papy est sorti de l'hopital... "
- " Ah ? Il va mieux ? Je peux le voir?  "
- " Non... Il est... Il est parti au ciel... "
- " ... "

Tu es parti au ciel. Le sourire aux lèvres. Apaisé. Pourtant, tu riais encore. Couché sur ton lit d'hopital. Les erreurs médicales n'arrivent pas à tout le monde. Et pourtant, il a fallu que tu en fasses les frais. Du haut de mes 10 ans, je ne comprenais pas. J'aurais voulu hurler " Pourquoi ? ". Mais j'ai souris. J'ai continué à me taire. J'ai soutenu maman. Et mamy. Et Luce. Et Jonas. Avec mon innocence, mon inscouciance. Ils me pardonnaient ce sourire d'enfant, alors que les autres pleuraient. Ils me pardonnaient l'excitation de chanter à la messe, alors que les autres n'en avaient nullement envie. Ils me pardonnaient d'être jeune. Pardonne-moi aussi.

La petite fille qui courrait dans la véranda. Qui posait ses mains collantes sur la vitre. Parce que tu étais de l'autre côté. Qui soufflait. De la buée. Un dessin. Un coeur.  Un bisous à travers la fenêtre. Pour toi.

Je garderai ces dernières images. Dans ton beau costume, dans le salon. Il y avait des fleurs. Beaucoup de fleurs. Tu étais beau, mais froid. Glacial. Le cortège. La descente du cercueil. J'y ai jeté une rose. Ta préférée.

" Bon-papa, grand-père, quand tu seras mort,
au fond de la terre, vivras-tu encore ? "

Je t'aime.

Pix : maman et moi.

Posté par Chiyo à 14:26 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Ton souvenir.

  • =)

    Tu fais ressortir tellement d'émotions dans ce texte..
    On voit que tu t'es toujours tu alors que la plaie est toujours restée ouverte..
    Mais j'veux rien dire au risque de te rappeler de mauvais souvenirs ;]
    Juste *Magnifique*
    [Et troooop belle pix]
    Bisouus*

    Posté par karo, 05 juin 2006 à 15:27 | | Répondre
  • ...

    c'est..triste...
    mais faut toujours parler de ses pbs
    donc bien

    Posté par Hamta chou, 05 juin 2006 à 15:34 | | Répondre
  • Ce texte est superbe... Il me touche énormément, et pourtant, moi je n'ai jamais eprdu aucun proche...
    J'en ai les larmes aux yeux.
    J't'adore

    Posté par Cosimoi, 05 juin 2006 à 18:22 | | Répondre
  • trop beau ce texte , j'ai eu les larmes aux yeux

    trop beau

    Posté par gwen, 05 juin 2006 à 20:23 | | Répondre
  • J'te met ici le comm' que j'ai mis sur Sky', au cas ou tu le voyais pas xD

    Et oui les concours c'est pourri xD

    M'en fous, ton concours m'a permis de connaitre toi et Caro

    Z'vous aime toutes les deux... lol

    Posté par Cosimoi, 06 juin 2006 à 21:20 | | Répondre
  • ...

    Ca donne des frissons... Et appelle des pensées... Tristes mais... Inoubliables.

    Posté par am13, 07 juin 2006 à 20:30 | | Répondre
  • T_T

    Waah j'en ai les larmes aux yeux..ton texte est magnifique mon âme soeur mais d'une tristesse..tu devrais écrire plus tard ^^

    Posté par NeKo, 07 juin 2006 à 22:19 | | Répondre
Nouveau commentaire